A la Chartreuse de Villeneuve-les-Avignon
Au théâtre Paris Villette
Au Grand Parquet (Paris)

première lecture publique par Redjep Mitrovitsa
de la pièce
Hana no michi ou Le sentier des fleurs
(Editions Espaces 34)
 
de Yan Allegret
le jeudi 11 décembre, à 18 h à La Chartreuse de Villeneuve-Les-Avignon
le mardi 16 décembre,  à 17H30 au théâtre Paris Villette
le jeudi 18 décembre, à 19H00 au Grand Parquet (Paris)

 
Après la création du spectacle au Théâtre Agora à Tokyo du 17 au 22 juillet 2008 dans une mise en scène de l'auteur avec cinq comédiennes et deux comédiens japonais, Yan Allegret propose, à la suite d'une résidence de travail à La Chartreuse, cette lecture de la pièce avec un seul comédien, étape en vue d'une création en France avec Redjep Mitrovitsa. 
 

 

Extrait de presse
« (...) récit onirique, poétique, métaphysique, d'une étrange beauté.
Yan Allégret possède une écriture à la fois tenue et lyrique, dense et déliée, une écriture qui saisit la conscience du lecteur dès les premiers mots.
(...) Il n'est pas courant de découvrir un auteur dramatique plaçant à ce niveau d'exigence la barre de ses ambitions littéraires. »
[Manuel Piolat Soleymat, Tatouvu, n°34, juillet-septembre 2008]
 
Edition bilingue français-japonais, texte japonais traduit du français par Shintaro Fujii EAN9782847050455, 128 p., 14,80 ¤
Ouvrage publié avec le soutien de l'Association Beaumarchais, de la SACD, et de la Région Languedoc-Roussillon


Le travail au Japon
« La création au Japon a nécessité deux ans de préparation. J'ai vécu au Japon huit mois dans cet intervalle. Un groupe s'est formé autour de ce texte, composé d'acteurs, d'éclairagiste, de traducteur, de régisseurs, tous issus de la compagnie Seinendan. Des liens forts se sont noués, ce projet a cristallisé beaucoup de nos convictions.
Nous avons travaillé sur une incarnation flottante. Chaque acteur était, à un moment ou à un autre, amené à incarner le « je » du texte. Nous avons construit ce spectacle comme on tenterait de mettre en scène un rêve. Beaucoup de strates de présences différentes. Une réelle émancipation dans le système narratif. Beaucoup de travail sur le ressenti, la sensation. On a gardé ouvert un certain rapport au travail en temps réel, ce qui laissait une vraie place à l'intuition des acteurs. 
Au final, le spectacle durait deux heures, le texte était dit en japonais. La salle était pleine tous les soirs. L'idée de voie est ancrée dans la culture japonaise depuis des siècles. J'ai été heureux que les japonais reconnaissent cela dans mon travail. » YA
 
Et en France
« Pour la création française, j'ai voulu en revenir à une solitude originelle. La même que celle qui m'a fait écrire. Après avoir cherché à faire paysage à partir d'un collectif, me baser sur un seul individu me fait renouer avec l'origine de l'écriture. Partir de l'isolement me semble également correspondre a un état du monde, des êtres sans liens, sans attaches.
Redjep Mitrovitsa sera cet acteur avec lequel je vais créer ce nouveau spectacle. J'ai souhaité confier ce texte à un « guerrier de la beauté » comme dirait Jan Fabre.
Le rêve. Le cheminement. Une sacralité exempte de tout référent religieux. J'ai appris des choses ces dernières années. Et notamment l'existence d'une dimension de vie dans laquelle on peut découvrir qu'on est fondamentalement libre. Dans le marasme actuel, c'est étrange. C'est étrange mais c'est là. Il y a des endroits de nous où le contrôle n'a pas de prise.
Et c'est cela que je vais essayer de rendre partageable sur le plateau. » YA

 

Entrée libre
Réservation sur webmaster : soweiter@soweiter.net

 

 

Sur ce travail (images, worhshop, interview), voir le site de la compagnie (&) So Weiter http://www.soweiter.net/
Et aussi www.editions-espaces34.fr

 

.